Colloque “Une Renaissance dissidente?” 14-15 mars 2024

Colloque RHR 2024, Lyon, Maison des sciences de l’homme

 

 

La dissidence existait-elle à la Renaissance française ? En 2013, un numéro spécial des Cahiers du Grihl a jeté les bases d’une réponse positive, tout en avouant que le terme lui-même, lexicalement tardif, s’applique plutôt aux opposants d’un régime totalitaire ou, de nos jours, autoritaire. Depuis cette date, des travaux importants sont venus nuancer ce tableau. Derrière notre colloque se trouve en particulier une question essentielle qui peut se poser selon le critère examiné par Ian Maclean lors d’une publication récente (2022): y a-t-il à la Renaissance une forma mentis, par rapport à laquelle une pensée peut apparaître comme divergente ? Y aurait-il par ailleurs un degré zéro de la dissidence ? En quoi consisterait-il ? 

Que ce soit dans la compréhension de la figure du « dissident », dans l’expression de la diversité des opinions, dans la contestation de l’autorité (royale, ecclésiastique, ou autre), ou dans l’affirmation de nouvelles façons de penser, de parler et de voir, le dossier de la dissidence connaît actuellement un développement inédit et mérite qu’on le reprenne sur nouveaux frais pour cerner toute sa portée, saisir toute son étendue.

Colloque organisé par John O’Brien. 

Entrée libre sans inscription

Programme

Jeudi 14 mars 2024

09.00 Bienvenue/Introduction

Histoire des idées

09.15 Ian Maclean (Oxford) : « Vaincre la dissidence à l’aube de l’époque moderne, et

la politique de Montaigne »

10.15 Dominique Brancher (Yale) : « (S’)autoriser la dissidence : Montaigne face à

Paracelse, Fioravanti et Argenterius »

11.00 Pause

Rabelais

11.30 Raphaële Garrod (Oxford) : « Malséance rabelaisienne : le cul entre deux

chaises en Papimanie »

12.15 Anne-Pascale Pouey-Mounou (Paris) : [titre à confirmer]

Race et classe

14.30 Marie-Luce Demonet (Tours) : « Signes de dissidence chez les judaïsants »

15.15 Neil Kenny (Oxford) : « Dissidence et basse naissance »

Lire le secret

16.00 Anne Rolet (Rennes) : « Dissidence et cryptage allégorique : l’exemple des

recueils d’emblèmes »

16.45 Valérie Hayaert (Warwick) : « Le changement de nom comme construction et

affirmation d’une identité dissidente (1450-1600) »

Vendredi 15 mars 2024

Du côté des Suisses

09.00 Paul-Alexis Mellet (Genève) /Ullrich Langer (Wisconsin) : « Sébastien Castellion

dissident ? »

10.00 Olivier Guerrier (Toulouse) : « Le Suisse mutin : figures de la dissidence

politique helvétique dans la France de la seconde moitié du XVIe siècle »

10.45 Pause

Genres et figures

11.15 Laurent Gerbier (Tours) : « Dissidence générique et dissidence politique : la

Servitude volontaire entre remontrance et miroir »

12.00 Emily Butterworth (Londres) : « Figures de la dissidence chez Marguerite de

Navarre »

Pratiques sociales et culturelles

14.15 Wes Williams (Oxford) : « Disciplinable et volontaire à apprendre : Montaigne,

La Boétie, et l’agentivité humaninale »

15.00 Marc Schachter (Durham) : « La rhétorique de la dissidence dans le Traité des

hermaphrodits de Jacques Duval »

Palinodie

15.45 Stéphan Geonget (Tours) : « La dissidence est-elle une erreur de jeunesse ?

Louis Le Caron palinodique »

16.30 Fin du colloque, remerciements


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Raphaële Mouren (12 février 2024). Colloque “Une Renaissance dissidente?” 14-15 mars 2024. Renaissance Humanisme Réforme. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://rhr16.hypotheses.org/240


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search